Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z

Saint Joseph artisan

214, rue Lafayette, 75010 Paris 1966 - Gonzalez*

1979 - Cicchero

2016 - Dargassies**

II/26 (19) - transmissions électriques -

composition

* en utilisant de parties d'un ancien orgue (Van Bever, 1867??) ** remplacement des souffleries et des dessus de la Montre 8 GO. Photos: Jeroen de Haan
L’église Saint-Joseph-Artisan se situe sur l’emplacement d’une ancienne chapelle construite en 1850 par une mission jésuite afin d’apporter aux ouvriers immigrés de langue allemande, nombreux dans le quartier et attirés par l’industrialisation la région parisienne, un soutien spirituel et une aide à l'insertion dans la société française. Elle est remplacée en 1865 par une église construite avec des dons essentiellement allemands et autrichiens. En 1925, l’église est transférée à une congrégation de prêtres proche du monde du travail, elle devient alors paroisse sous le vocable «Saint- Joseph Artisan». A l'exception des vitraux du chœur et des bas- côtés, l’intérieur est éclairé par de grandes verrières constituées de vitraux à motifs géométriques assez clairs qui assurent une belle luminosité dans la nef. On remarque aussi des fresques réalisées sur toiles marouflées au- dessus des arcs brisés latéraux représentant des scènes de l’Evangile, de belles statues en bois (St Joseph et Sainte Rita) et, dans les bas-côtés, de magnifiques vitraux abstraits, très colorés, dus au père dominicain Kim En Joong, un peintre coréen connu internationalement pour ses peintures et ses vitraux. (texte: Thierry Correard)
Organiste titulaire Éric Humbertclaude Concerts Parfois

Messes avec orgue

Samedi 18h; dimanche 11h Vidéos Éric Humbertclaude (à venir)
L’orgue originel est installé en 1867. Cet orgue dont on ne sait que peu de choses comportait du matériel ancien dont des tuyaux en bois du jeu de Bourdon 8’ du Grand- Orgue datant du XVIIIème siècle. Dans les années 1963- 1965, l’orgue est complètement reconstruit et transformé par les établissements Danion-Gonzalez. A cette occasion, il est néo-classicisé. La traction des claviers et des jeux devient électropneumatique. La composition de l’instrument est complètement revue dans ce style avec au Récit un cornet décomposé et un Cromorne, au Grand-Orgue une Doublette et un Cornet de 5 rangs. Le Bourdon de 16’ et la bombarde de 16’ du Grand-Orgue sont dédoublés et étendus sur un sommier Unit pour être joués sur le pédalier en 16’, 8’ et 4’ . Du reste, il semble que l’instrument originel ne possédait aucun jeu de pédale indépendant, voire pas de pédalier du tout. Le Récit originel, situé autrefois dans la partie haute du buffet, est alors descendu pour se loger dans une boite expressive avec ses jeux supplémentaires, en arrière du sommier du Grand-Orgue. Toutefois, la partie haute du buffet, bien que vidée de son sommier de Récit, n’a pas été supprimée et conserve quelques tuyaux muets de façade afin de préserver la physionomie originelle du buffet. (texte: Thierry Correard)
Les orgues de Paris

Saint Joseph

artisan

214, rue Lafayette, 75010 Paris 1966 - Gonzalez*

1979 - Cicchero

2016 - Dargassies**

II/26 (19) - transmissions électriques -

composition

* en utilisant de parties d'un ancien orgue (Van Bever, 1867??) ** remplacement des souffleries et des dessus de la Montre 8 GO. Photos: Jeroen de Haan
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z
L’église Saint-Joseph-Artisan se situe sur l’emplacement d’une ancienne chapelle construite en 1850 par une mission jésuite afin d’apporter aux ouvriers immigrés de langue allemande, nombreux dans le quartier et attirés par l’industrialisation la région parisienne, un soutien spirituel et une aide à l'insertion dans la société française. Elle est remplacée en 1865 par une église construite avec des dons essentiellement allemands et autrichiens. En 1925, l’église est transférée à une congrégation de prêtres proche du monde du travail, elle devient alors paroisse sous le vocable «Saint-Joseph Artisan». A l'exception des vitraux du chœur et des bas-côtés, l’intérieur est éclairé par de grandes verrières constituées de vitraux à motifs géométriques assez clairs qui assurent une belle luminosité dans la nef. On remarque aussi des fresques réalisées sur toiles marouflées au-dessus des arcs brisés latéraux représentant des scènes de l’Evangile, de belles statues en bois (St Joseph et Sainte Rita) et, dans les bas-côtés, de magnifiques vitraux abstraits, très colorés, dus au père dominicain Kim En Joong, un peintre coréen connu internationalement pour ses peintures et ses vitraux. (texte: Thierry Correard)
Organiste titulaire Éric Humbertclaude Concerts Parfois

Messes avec orgue

Samedi 18h; dimanche 11h Vidéos Éric Humbertclaude (à venir)
L’orgue originel est installé en 1867. Cet orgue dont on ne sait que peu de choses comportait du matériel ancien dont des tuyaux en bois du jeu de Bourdon 8’ du Grand-Orgue datant du XVIIIème siècle. Dans les années 1963-1965, l’orgue est complètement reconstruit et transformé par les établissements Danion-Gonzalez. A cette occasion, il est néo-classicisé. La traction des claviers et des jeux devient électropneumatique. La composition de l’instrument est complètement revue dans ce style avec au Récit un cornet décomposé et un Cromorne, au Grand-Orgue une Doublette et un Cornet de 5 rangs. Le Bourdon de 16’ et la bombarde de 16’ du Grand- Orgue sont dédoublés et étendus sur un sommier Unit pour être joués sur le pédalier en 16’, 8’ et 4’ . Du reste, il semble que l’instrument originel ne possédait aucun jeu de pédale indépendant, voire pas de pédalier du tout. Le Récit originel, situé autrefois dans la partie haute du buffet, est alors descendu pour se loger dans une boite expressive avec ses jeux supplémentaires, en arrière du sommier du Grand-Orgue. Toutefois, la partie haute du buffet, bien que vidée de son sommier de Récit, n’a pas été supprimée et conserve quelques tuyaux muets de façade afin de préserver la physionomie originelle du buffet. (texte: Thierry Correard)