Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Saint Joseph

des épinettes

40, rue Pouchet, 75017 Paris

18xx - Cavaillé-Coll

1904 - Mutin

1944 - Gloton-Debierre

1965 - Muller

1984 - Philippe Guilmard

2006-14 - Pels d’Hondt

III/20 - transmissions méchaniques

Grand-orgue Montre 8 - Bourdon 8 - Prestant 4 - Doublette 2 - Mixtur III - Cornet IV - Trompette 8 en chamade Positif Montre 8 - Bourdon 8 - Prestant 4 - Flûte 4 - Flageolet 2 - Cymbale IV - Cormorne 8 Récit Bourdon16 - Principal 8 - Viole de Gambe 8 - Voix Céleste 8 Pédalier Soubasse 16 - Bombarde 16 Zimbelstern
L'église St-Joseph-des-Épinettes a été construite de 1909 à 1910 par l'architecte Louis Thomas et financée par les familles Goüin et Roland-Gosselin, de la Société de construction des Batignolles, dont les usines étaient voisines. La chemise ensanglantée du jeune Hippolyte Debroise assassiné par des anarchistes lors de la procession de la Fête-Dieu à Dugny en 1907 a été déposée dans les fondations de l'église lors de sa construction. Elle sera consacrée par monseigneur Amette, archevêque de Paris, le 26 mai 1910.
Fin 1910, la paroisse acheta un ancien orgue de salon construit par Cavaillé-Coll, vraisemblablement en 1898 pour le salon de la comtesse Anna de Noailles. Cette dernière le revendit en 1905 à la famille Aviné de Dreux (Eure-et-Loir) pour récompenser le petit-fils de la famille : Émile (élève d'Alexandre Guilmant et de Louis Vierne) de son premier prix d’orgue (1904). L’instrument fut effectivement installé durant plusieurs années dans la demeure du jeune organiste à Gisors (Eure). Émile Aviné fut d’abord suppléant de Louis Vierne à la cathédrale Notre-Dame de Paris de 1904 à 1908 avant d’avoir sa propre tribune. Venant de s’installer définitivement à Paris, il cèda l’instrument à la paroisse Saint Joseph des Épinettes pour la somme de 6 000 francs. Lors de son transfère à l’’église, Charles Mutin réutilisa des éléments (y compris des sculptures de haute qualité) de la façade de l'orgue de chœur de St- Louis-en-l'Ile, construit au début du XVIIIe siècle (1710- 1720). Après des travaux effectués par Gloton (1944) et Muller (1965) l’instrument a été radicalement modifié par l'organiste local (Philippe Guimard) en 1985, afin de faire évoluer la composition vers le style classique français. Il plaça une façade purement décorative devant l'ancien orgue de salon. En 2006-2014, l'orgue a été reconstruit par le facteur flamand Gérard Pels d'Hondt, en réutilisant l'ancien buffet et des parties de l'ancienne tuyauterie.
Organiste titulaire Christine Stephanus Concerts -

Messes avec orgue

Samedi à 18h30, dimanche à 10h30 Vidéos -
Les orgues de Paris

Saint Joseph

des épinettes

40, rue Pouchet, 75017 Paris

18xx - Cavaillé-Coll

1904 - Mutin

1944 - Gloton-Debierre

1965 - Muller

1984 - Philippe Guilmard

2006-14 - Pels d’Hondt

III/20 - transmissions méchaniques

Grand-orgue Montre 8 - Bourdon 8 - Prestant 4 - Doublette 2 - Mixtur III - Cornet IV - Trompette 8 en chamade Positif Montre 8 - Bourdon 8 - Prestant 4 - Flûte 4 - Flageolet 2 - Cymbale IV - Cormorne 8 Récit Bourdon16 - Principal 8 - Viole de Gambe 8 - Voix Céleste 8 Pédalier Soubasse 16 - Bombarde 16 Zimbelstern
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES
Organiste titulaire Christine Stephanus Concerts -

Messes avec orgue

Samedi à 18h30, dimanche à 10h30 Vidéos -
Fin 1910, la paroisse acheta un ancien orgue de salon construit par Cavaillé-Coll, vraisemblablement en 1898 pour le salon de la comtesse Anna de Noailles. Cette dernière le revendit en 1905 à la famille Aviné de Dreux (Eure-et-Loir) pour récompenser le petit-fils de la famille : Émile (élève d'Alexandre Guilmant et de Louis Vierne) de son premier prix d’orgue (1904). L’instrument fut effectivement installé durant plusieurs années dans la demeure du jeune organiste à Gisors (Eure). Émile Aviné fut d’abord suppléant de Louis Vierne à la cathédrale Notre-Dame de Paris de 1904 à 1908 avant d’avoir sa propre tribune. Venant de s’installer définitivement à Paris, il cèda l’instrument à la paroisse Saint Joseph des Épinettes pour la somme de 6 000 francs. Lors de son transfère à l’’église, Charles Mutin réutilisa des éléments (y compris des sculptures de haute qualité) de la façade de l'orgue de chœur de St-Louis-en-l'Ile, construit au début du XVIIIe siècle (1710-1720). Après des travaux effectués par Gloton (1944) et Muller (1965) l’instrument a été radicalement modifié par l'organiste local (Philippe Guimard) en 1985, afin de faire évoluer la composition vers le style classique français. Il plaça une façade purement décorative devant l'ancien orgue de salon. En 2006-2014, l'orgue a été reconstruit par le facteur flamand Gérard Pels d'Hondt, en réutilisant l'ancien buffet et des parties de l'ancienne tuyauterie.