Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z

Saint-Léon

1 Place du Cardinal Amette, 75015 Paris

1888 - Merklin

1935 - Cavaillé-Coll-Pleyel

1948 - Isambart

1998/2012 - Dargassies

III/32 (25) - transmissions électriques - composition

Photo: Pierre Marteau Photo’s below: Victor Weller
Cet orgue est l’ancien orgue de choeur Merklin de Sainte Clotilde (1888). Il avait été démonté en 1935, puis installé et agrandi par la Maison Cavaillé-Coll pour le salon parisien du marquis de Froissart, gros actionnaire et financier de la Maison Cavaillé-Coll. Le Récit devint Positif expressif et un grand Récit symphonique fut ajouté. Une grosse console de trois claviers remplace celle de Merklin. Pour réaliser cet élargissement, l'orgue d'Azans a été utilisé. Cet orgue avait été acheté en 1923 par le marquis de Froissard du catalogue de Mutin (orgue à 2 claviers, incorporant des parties d'un buffet d'orgue du XVIIe siècle) pour l'église d'Azans. En 1948, cet orgue fut cédé à la paroisse Saint Léon à Paris XV. Il est remonté par Jules Isambart. Le clavier de Grand- orgue perd son expression. Sur ce même clavier, un nouveau Salicional remplace la Clarinette, laquelle passe au Positif, remplaçant la Voix Humaine. Cette dernière n'est pas réintégrée. Depuis, Dargassies a restauré cet instrument, remplacé les transmissions, installé de nouvelles machines électropneumatiques de traction de notes, remplacé les moteurs de tirages des registres. La composition a été préservée, juste le Récit a été renforcé, les fonds rendus plus ascendants. (source: Bernard Dargassies, 2018, Victor Weller, 2019)
Les orgues de Paris

Saint-Léon

1 Place du Cardinal Amette, 75015 Paris

1888 - Merklin

1935 - Cavaillé-Coll-Pleyel

1948 - Isambart

1998/2012 - Dargassies

III/32 (25) - transmissions électriques -

composition

Photo: Pierre Marteau Photo’s below: Victor Weller
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z
Cet orgue est l’ancien orgue de choeur Merklin de Sainte Clotilde (1888). Il avait été démonté en 1935, puis installé et agrandi par la Maison Cavaillé-Coll pour le salon parisien du marquis de Froissart, gros actionnaire et financier de la Maison Cavaillé-Coll. Le Récit devint Positif expressif et un grand Récit symphonique fut ajouté. Une grosse console de trois claviers remplace celle de Merklin. Pour réaliser cet élargissement, l'orgue d'Azans a été utilisé. Cet orgue avait été acheté en 1923 par le marquis de Froissard du catalogue de Mutin (orgue à 2 claviers, incorporant des parties d'un buffet d'orgue du XVIIe siècle) pour l'église d'Azans. En 1948, cet orgue fut cédé à la paroisse Saint Léon à Paris XV. Il est remonté par Jules Isambart. Le clavier de Grand- orgue perd son expression. Sur ce même clavier, un nouveau Salicional remplace la Clarinette, laquelle passe au Positif, remplaçant la Voix Humaine. Cette dernière n'est pas réintégrée. Depuis, Dargassies a restauré cet instrument, remplacé les transmissions, installé de nouvelles machines électropneumatiques de traction de notes, remplacé les moteurs de tirages des registres. La composition a été préservée, juste le Récit a été renforcé, les fonds rendus plus ascendants. (source: Bernard Dargassies, 2018, Victor Weller, 2019)