Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2020 Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z

Saint Merry 1 - 2

76, rue de la Verrerie, 75004 Paris Orgue de tribune

1651 - Jean et François De Héman

1719/36 - Collard

1755 - Slodtz

1778/82 - F.H. Clicquot (1778/82)

1816 - Dallery

1822 - Abbey

1857 - Cavaillé-Coll

1947 - Gonzalez

2000 - Dargassies

IV/64 (58) -

traction mécanique (claviers)

electrical (jeux) - composition
L’église St-Merry a été construite entre 1510 et 1552 dans un style gothique flamboyant, remplaçant plusieurs églises antérieures, dont la première fut érigée au VIIe siècle. Au XVIIIe siècle, une rénovation intérieure fut effectuée dans le but de transformer le chœur dans un style baroque, plus conforme aux liturgies de l’époque. Le clocher contient la plus ancienne cloche de Paris, coulée en 1331. L'église a le même agencement que les cathédrales Notre- Dame: la longueur du chœur est presque la même que la longueur de la nef, d'où son surnom de "Petite Notre-Dame" . Les vitraux de la nef remontent au XVIe siècle.
L’église St Médéric possédait dès le milieu du XVIème siècle un instrument posé sur une petite tribune, au fond du croisillon sud. En 1647, face à la vétusté de l’instrument, il fut descider de construire un nouvel instrument sur une grande tribune. La réalisation du buffet fut confié à Germain Pilon et l’instrument fut réalisé par les facteurs Jean et François De Héman, utilisant probablement des parties de orgue antérieur. Au cours de la construction l’instrument, initialement en 8’ fut transformé en 16’. Dès 1664, des travaux complémentaires furent effectués par Enocq (modifications des anches, nouvelle soufflerie, adjonction d’un 4ème demi-clavier) ainsi que par Ducastel (1669) et Collard. La tribune et le Positif ont été modifiés par les frères Slodtz en 1755. En 1778, 1782 et 1791, l'orgue fut reconstruit par François-Henri Clicquot et Claude-François Clicquot. Après la Révolution Française, il fut remis en état et entretenu par Callinet et Dallery. En 1857, l'orgue fut reconstruit par Aristide Cavaillé-Coll qui réutilisa une très grande partie du matériel ancien. L’instrument ne bénéficia plus de soins particuliers par la suite. Norbert Dufourcq, nommé titulaire en 1923 chercha immédiatement à stopper la détérioration de l’instrument et fit classer l’instrument aux titres de « Monuments Historiques ». En 1947, Victor Gonzalez fut chargé de réaliser une restauration « hybride », en ajoutant de nouveaux jeux. Par la suite, l’instrument fut encore maintes fois transformé par la Maison Gonzalez selon l’évolution du mouvement de « l’orgue néo-classique ». En 1999-2000, Dargassies a restauré la machine Barker, la soufflerie, rajouté une nouvelle alimentation et a effectué des travaux de restauration sur la tuyauterie. Une partie substantielle de la tuyauterie date encore d'avant la révolution. Les sommiers du GO et du positif sont encore de Clicquot. La Montre 16 'GO et la Trompette 8' GO datent du 17e siècle. La majorité des principaux, flûtes et anches sont également de Clicquot. Site of the organ Photo below: Jeroen de Haan
Organiste titulaire Jean-Marc Leblanc - Stéphane Béchy Organistes célèbres ayant illustré l’instrument par le passé: Nicolas Lebégue (1630-1702), Jean- François Dandrieu (1681-1738), Camille Saint- Saëns (1835- 1921), Norbert Dufourcq (1923- 1990). Concerts -

Messes avec orgue

Samedi à 18.30, Dimanche à 10h Vidéos 3 Noëls français (Bechy) Böhm Praeludium und fuge C-dur (Litaize) Présentation de l'orgue de l'église Saint-Merry à Paris, après la transformation de Victor Gonzalez (1942-47). André Marchal aux claviers avec les explications de Norbert Dufourcq. (Enregistrement EMI repris par ERATO Novembre 1973)
Dans le plan de maintien du patrimoine culturel de la Ville de Paris, cet orgue est parmi les quatre instruments prestigieux et emblématiques, classés au titre des Monuments Historiques, qui nécessitent une opération de restauration fondamentale. Enjeux de la restauration À l’intérieur d’un très beau buffet de 1651, œuvre du menuisier-sculpteur Germain Pilon, plusieurs facteurs d’orgue parmi les plus fameux ont succédé aux créateurs initiaux, les Frères De Heman, dès le XVIIe siècle. Dès cette époque, l’orgue a été profondément transformé par François-Henri Clicquot (1778-82), puis par Aristide Cavaillé-Coll (1854-57) puis Victor Gonzalez (1942-47). À chaque période, l’orgue est reconstruit sous l’influence des organistes titulaires pour le rendre apte à servir la musique nouvelle. Enrichi de nouveaux jeux, l’instrument comporte 64 jeux à l’intérieur d’un buffet initialement conçu pour 35, ce qui en fait l’orgue le plus dense de Paris mais le plus difficile à entretenir. Il devient ainsi dans les années 1950, l’exemple parfait de l’orgue «néo- classique», tremplin du regain d’intérêt pour la musique d’orgue et pour l’éclosion d’une nouvelle esthétique musicale portée par des compositeurs comme Vierne, Tournemire, Dupré, Fleury, Duruflé, Langlais, Alain, Grunenwald, Litaize, Messiaen, qui, tous, ont joué l’orgue de Saint-Merry. Si chacun s’accorde sur le point de dé-densifier l’instrument, la question a été posée de savoir vers quel état le faire revenir? Objet de débats à la Commission Nationale des Monuments Historiques, c’est le scénario du retour au plus près de l’état «Gonzalez» de 1947 qui a été retenu parmi les 8 scénarios de restauration identifiés par Roland Galtier, technicien-conseil de l’État. L’enjeu est de sublimer l’idée qu’on se faisait en 1945 des sonorités du XVIIIe siècle, en conservant des sonorités nouvelles propres à servir les compositeurs du XXe siècle. Programme de l’opération Appel au Mécénat: 2.060.000€ Les coûts liés à la maîtrise d’œuvre s’ajoutent à ce montant et seront pris en charge par la Ville de Paris. Source
Les orgues de Paris

Saint Merry 1 - 2

76, rue de la Verrerie, 75004 Paris Orgue de tribune

1651 - Jean et François De Héman

1719/36 - Collard

1755 - Slodtz

1778/82 - F.H. Clicquot (1778/82)

1816 - Dallery

1822 - Abbey

1857 - Cavaillé-Coll

1947 - Gonzalez

2000 - Dargassies

IV/64 (58) -

traction mécanique (claviers)

electrical (jeux) - composition
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z
L’église St Médéric possédait dès le milieu du XVIème siècle un instrument posé sur une petite tribune, au fond du croisillon sud. En 1647, face à la vétusté de l’instrument, il fut descider de construire un nouvel instrument sur une grande tribune. La réalisation du buffet fut confié à Germain Pilon et l’instrument fut réalisé par les facteurs Jean et François De Héman, utilisant probablement des parties de orgue antérieur. Au cours de la construction l’instrument, initialement en 8’ fut transformé en 16’. Dès 1664, des travaux complémentaires furent effectués par Enocq (modifications des anches, nouvelle soufflerie, adjonction d’un 4ème demi-clavier) ainsi que par Ducastel (1669) et Collard. La tribune et le Positif ont été modifiés par les frères Slodtz en 1755. En 1778, 1782 et 1791, l'orgue fut reconstruit par François- Henri Clicquot et Claude-François Clicquot. Après la Révolution Française, il fut remis en état et entretenu par Callinet et Dallery. En 1857, l'orgue fut reconstruit par Aristide Cavaillé-Coll qui réutilisa une très grande partie du matériel ancien. L’instrument ne bénéficia plus de soins particuliers par la suite. Norbert Dufourcq, nommé titulaire en 1923 chercha immédiatement à stopper la détérioration de l’instrument et fit classer l’instrument aux titres de « Monuments Historiques ». En 1947, Victor Gonzalez fut chargé de réaliser une restauration « hybride », en ajoutant de nouveaux jeux. Par la suite, l’instrument fut encore maintes fois transformé par la Maison Gonzalez selon l’évolution du mouvement de « l’orgue néo-classique ». En 1999-2000, Dargassies a restauré la machine Barker, la soufflerie, rajouté une nouvelle alimentation et a effectué des travaux de restauration sur la tuyauterie. Une partie substantielle de la tuyauterie date encore d'avant la révolution. Les sommiers du GO et du positif sont encore de Clicquot. La Montre 16 'GO et la Trompette 8' GO datent du 17e siècle. La majorité des principaux, flûtes et anches sont également de Clicquot. Site of the organ Photo below: Jeroen de Haan
Organiste titulaire Jean-Marc Leblanc - Stéphane Béchy Organistes célèbres ayant illustré l’instrument par le passé: Nicolas Lebégue (1630-1702), Jean-François Dandrieu (1681-1738), Camille Saint-Saëns (1835- 1921), Norbert Dufourcq (1923-1990). Concerts -

Messes avec orgue

Samedi à 18.30, Dimanche à 10h Vidéos 3 Noëls français (Bechy) Böhm Praeludium und fuge C-dur (Litaize) Présentation de l'orgue de l'église Saint-Merry à Paris, après la transformation de Victor Gonzalez (1942-47). André Marchal aux claviers avec les explications de Norbert Dufourcq. (Enregistrement EMI repris par ERATO Novembre 1973)