Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Saint Nicolas

des Champs 1 - 2

254, rue Saint-Martin, 75003 Paris Orgue de tribune

1572 - Jacques Pigache

1632 - Paul Maillard, Crespin Carlier

1666 - Pierre Thierry, François Ducastel

1688 - Antoine Vincent

1732 - L.A. Clicquot

1776 - F.H. Clicquot

1825 - Dallery

1854 - Ducroquet

1930 - Gonzalez

2008 - Denis Lacorre

V/58 - traction mécanique - composition

En 2018, les sécheresses estivales puis les rigueurs hivernales portent un coup fatal aux réservoirs principaux de la soufflerie, contraignant l'instrument au silence. Le grand orgue est aujourd'hui muet, en attente d'une complète restauration.
Photo GO: Jeroen de Haan L'orgue actuel a été construit par François-Henri Clicquot, en réutilisant le buffet du grand orgue, construit par le facteur Crespin Carlier en 1633 et en l'étendant latéralement pour abriter la pédale et le Positif. Saint Nicolas réside sur la tourelle centrale du GO entouré d'anges-musiciens. On ne sait que très peu de choses sur cet instrument qui était déjà un grand instrument de 16’. Le marché avait été passé en 1632 et remplaçait un instrument de 12’ remontant à 1572. Au moment de la construction de l’orgue en 1773, François-Henri Clicquot était lui-même paroissien de St Nicolas des Champs, ce qui explique sans doute la volonté de la paroisse d’ériger un si grand instrument. L’inauguration fut réalisée le 6 aout 1777 par Balbastre et Séjan. L'orgue survécu à la Révolution et en 1825, Pierre François Dallery remplaça les deux 2 ’par une deuxième Flûte 8, ajouta une Flûte 8’ au Récit et supprima le Plein Jeu. En 1854, Ducroquet effectua quelques travaux d’agrandissement (adjonction d’un pédalier à l’allemande et d’un sommier supplémentaire de Pédale contenant 6 jeux, nouvelle soufflerie). En 1871, Merklin a renouvela les claviers et l'alimentation en vent. En 1927, l’instrument était quasi injouable suite à une longue période d’abandon et une grande restauration fut effectuée par Victor Gonzalez en 1930. Les travaux consistaient également au remplacement de la console, mise en place d’un Récit avec une composition « néo- classique », rétablissement des Pleins-Jeux et adjonctions de jeux divers. La restauration avait été précédée de l’une grande polémique entre les partisans du monde de « l’orgue néo-classique » défendu par Dufourcq et Widor et les partisans de « l’orgue ancien », défendu par Paul Brunold et Joseph Bonnet. En 2008, des travaux d'entretien provisoires ont été réalisés par Denis Lacorre qui a rendu l'orgue à nouveau jouable. De nos jours, l'orgue est en mauvais état et le Récit de Gonzalez n'est plus jouable. Tous sommiers datent d'avant la révolution (F.H. Clicquot, récit: L.A. Clicquot). 40 des 58 jeux sont anciens. Transmission mécanique avec Barker au GO. Cet orgue est probablement le plus authentique de tous les orgues datant de l’Ancien Régime à Paris. Sa tuyauterie est en relativement bon état, non coupée et à sa place d'origine sur les sommiers. Site de l’orgue Jean Boyer à St Nicolas des Champs (1989)
Organiste titulaire Vincent Genvrin & François Ménissier Organistes célèbres ayant illustré l’instrument dans le passé: Nicolas Gigault, Louis Braille et Michel Chapuis Concerts -

Messes avec orgue

Samedi à 18h30 Dimanche à 11h Vidéo François Ménissier (en attente d’approbation)
L’église Saint Nicolas des Champs faisait partie de l'ancienne abbaye de Saint Martin des Champs. Elle a été construite après 1420 et agrandie en 1541. L'église dans sa forme actuelle a été construite en 1615. La tour et certaines parties de la nef datent encore du XVe siècle, la partie supérieure de la tour date du XVIIe. Elle a été largement restaurée au XIXème siècle. C'est la seule église de Paris qui a encore son retable: une œuvre du maître Simon Vouet créée en 1629.
Dans le plan de maintien du patrimoine culturel de la Ville de Paris, cet orgue est parmi les quatre instruments prestigieux et emblématiques, classés au titre des Monuments Historiques, qui nécessitent une opération de restauration fondamentale. Enjeux de la restauration Conçu expressément pour l’église SaintNicolas-des- Champs, le grand orgue a été reconstruit magistralement en 1773 par François-Henri Clicquot, paroissien de l’église, à partir d’un orgue existant. Cet instrument de dimensions exceptionnelles (45 jeux) est d’une quasiparfaite authenticité compte tenu de la quantité de composants d’origine conservés. Il est le plus important de l’époque classique qui nous soit parvenu dans la capitale et le premier «5 claviers» de toute l’histoire de l’Orgue. L’étude préalable à la restauration de l’orgue, réalisée par Christian Lutz, technicien-conseil de l’Etat, présentée à la Commission Nationale des Monuments Historiques le 11 juin 2015, a été approuvée. Sur la base du programme établi dans le cadre de cette étude, les travaux consisteront à restaurer l’état Clicquot de l’orgue tout en conservant les apports de facteurs d’orgue du XIXe siècle, François Dallery vers 1815 et PierreAlexandre Ducroquet en 1854, les éléments postérieurs étant déposés. La restitution, ou non, d’une partie importante du grand Plein Jeu, sera étudiée lors du démontage complet de l’instrument, au vu de l’analyse détaillée de l’ensemble des tuyaux. Ces travaux concernent l’ensemble de l’orgue: le buffet avec son décor sculpté et sa statuaire, la soufflerie, les sommiers, la console, les transmissions et les tuyaux. Des travaux annexes sont également nécessaires: • mise aux normes de l’installation électrique de l’orgue, • travaux préalables de restauration de la voûte de l’édifice durant la phase de démontage de l’orgue • confortation éventuelle et restauration de la tribune, afin d’assurer la durabilité de l’opération. Durée prévisionnelle des travaux : 36 mois Appel au Mécénat: 2.250.000€. Les coûts liés à la maîtrise d’œuvre s’ajoutent à ce montant et seront pris en charge par la Ville de Paris. Source
Les orgues de Paris

Saint Nicolas

des Champs 1 - 2

254, rue Saint-Martin, 75003 Paris Orgue de tribune

1572 - Jacques Pigache

1632 - Paul Maillard, Crespin Carlier

1666 - Pierre Thierry, François Ducastel

1688 - Antoine Vincent

1732 - L.A. Clicquot

1776 - F.H. Clicquot

1825 - Dallery

1854 - Ducroquet

1930 - Gonzalez

2008 - Denis Lacorre

V/58 - traction mécanique - composition

En 2018, les sécheresses estivales puis les rigueurs hivernales portent un coup fatal aux réservoirs principaux de la soufflerie, contraignant l'instrument au silence. Le grand orgue est aujourd'hui muet, en attente d'une complète restauration.
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES
Photo GO: Jeroen de Haan L'orgue actuel a été construit par François-Henri Clicquot, en réutilisant le buffet du grand orgue, construit par le facteur Crespin Carlier en 1633 et en l'étendant latéralement pour abriter la pédale et le Positif. Saint Nicolas réside sur la tourelle centrale du GO entouré d'anges-musiciens. On ne sait que très peu de choses sur cet instrument qui était déjà un grand instrument de 16’. Le marché avait été passé en 1632 et remplaçait un instrument de 12’ remontant à 1572. Au moment de la construction de l’orgue en 1773, François- Henri Clicquot était lui-même paroissien de St Nicolas des Champs, ce qui explique sans doute la volonté de la paroisse d’ériger un si grand instrument. L’inauguration fut réalisée le 6 aout 1777 par Balbastre et Séjan. L'orgue survécu à la Révolution et en 1825, Pierre François Dallery remplaça les deux 2 ’par une deuxième Flûte 8, ajouta une Flûte 8’ au Récit et supprima le Plein Jeu. En 1854, Ducroquet effectua quelques travaux d’agrandissement (adjonction d’un pédalier à l’allemande et d’un sommier supplémentaire de Pédale contenant 6 jeux, nouvelle soufflerie). En 1871, Merklin a renouvela les claviers et l'alimentation en vent. En 1927, l’instrument était quasi injouable suite à une longue période d’abandon et une grande restauration fut effectuée par Victor Gonzalez en 1930. Les travaux consistaient également au remplacement de la console, mise en place d’un Récit avec une composition « néo-classique », rétablissement des Pleins-Jeux et adjonctions de jeux divers. La restauration avait été précédée de l’une grande polémique entre les partisans du monde de « l’orgue néo- classique » défendu par Dufourcq et Widor et les partisans de « l’orgue ancien », défendu par Paul Brunold et Joseph Bonnet. En 2008, des travaux d'entretien provisoires ont été réalisés par Denis Lacorre qui a rendu l'orgue à nouveau jouable. De nos jours, l'orgue est en mauvais état et le Récit de Gonzalez n'est plus jouable. Tous sommiers datent d'avant la révolution (F.H. Clicquot, récit: L.A. Clicquot). 40 des 58 jeux sont anciens. Transmission mécanique avec Barker au GO. Cet orgue est probablement le plus authentique de tous les orgues datant de l’Ancien Régime à Paris. Sa tuyauterie est en relativement bon état, non coupée et à sa place d'origine sur les sommiers. Site de l’orgue Jean Boyer à St Nicolas des Champs (1989)
Organiste titulaire Vincent Genvrin & François Ménissier Organistes célèbres ayant illustré l’instrument dans le passé: Nicolas Gigault, Louis Braille et Michel Chapuis Concerts -

Messes avec orgue

Samedi à 18h30 Dimanche à 11h Vidéo François Ménissier (en attente d’approbation)