Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2018 Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z

Saint Philippe

du Roule 1 - 2

154, rue du Faubourg Saint-Honoré ,75008 Paris Orgue de tribune

1779 - Clicquot

1799 - Somer

1809 - Dallery

1834 - Abbey

1861 - Merklin

1903 - Mutin

1922 - Abbey

1948 - Picaud

1991 - Renaud

III/40 - traction mécanique - composition

Photo: Jacques Clément À peine achevée en 1784, l'église ne possédait pas encore de grand orgue à l'époque révolutionnaire. Lorsque l'église des Jacobins de la rue Saint-Honoré fut désaffectée, l'Administration départementale transféra l’instrument de cette église à St Philippe du Roule. Le transfert fut réalisé par le facteur Somer mais les travaux trainèrent en raison de la lenteur d’achèvement de la tribune et il fallut attendre 1799 avant que l'instrument puisse être en état de servir. Après le Concordat, un relevage fut effectué en 1809, par Pierre-François Dallery. Agrandi une première fois en 1834 par John Abbey, l'orgue fut entièrement reconstruit par Merklin 27 ans plus tard. L'instrument fut inauguré le 15 mai 1861 par Renaud de Vilbac, Hocmelle et Lemmens. En 1903, Charles Mutin posa un orgue totalement neuf. Le nouvel instrument, qui comptait 37 jeux, fut inauguré par Charles-Marie-Widor. Mutin conserva néanmoins le buffet du Positif qui devint postiche. En 1923, l'instrument fut relevé, réharmonisé et modifié par Abbey père et fils, sous la direction d'Henri Mulet, alors organiste titulaire, qui y appliqua avec le plus grand succès sa théorie sur la composition rationnelle des pleins jeux; il y fit ajouter un bourdon de 32', et plusieurs jeux de mutation. En 1991, l'instrument a été complètement reconstruit par la Maison Renaud.
L’église Saint-Philippe-du-Roule a été construite en 1774-1784 sur l'emplacement d'une ancienne chapelle. L’édifice actuel a été conçu par Jean- François Chalgrin, dans le style des anciennes basiliques romaines. Par la suite, son architecture devint un modèle pour de nombreuses autres églises (par exemple St-Pierre-du-Gross-Caillou, Notre- Dame-de-Lorette, Saint-Denis-du-Saint-Sacrement et Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle). L'église a été agrandie par un déambulatoire et dotée de plusieurs chapelles conçues par Hippolyte Godde (1843-1847) et Baltard (1853). Sa splendide chapelle axiale (dite de la Vierge), couverte de peintures et de dorures, pourrait faire honneur au château de Versailles ou au palais du Louvre. Les vitraux du premier niveau, en tonalité bleue, sont dus à Emile Hirsch (1832-1904), ceux de la voûte à Albert Maignan.
Organiste titulaire Valérie Aujard-Catot Organiste célèbre ayant illustré l’instrument : Henri Mulet Concerts Jamais

Messes avec orgue

Samedi à 19h30 dimanche à 9h30, 11h et 18h30 Vidéos -
Les orgues de Paris

Saint Philippe

du Roule 1 - 2

154, rue du Faubourg Saint-Honoré ,75008 Paris Orgue de tribune

1779 - Clicquot

1799 - Somer

1809 - Dallery

1834 - Abbey

1861 - Merklin

1903 - Mutin

1922 - Abbey

1948 - Picaud

1991 - Renaud

III/40 - traction mécanique -

composition

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt ACCUEIL S-Z
Organiste titulaire Valérie Aujard-Catot Organiste célèbre ayant illustré l’instrument : Henri Mulet Concerts Jamais

Messes avec orgue

Samedi à 19h30 dimanche à 9h30, 11h et 18h30 Vidéos -
Photo: Jacques Clément À peine achevée en 1784, l'église ne possédait pas encore de grand orgue à l'époque révolutionnaire. Lorsque l'église des Jacobins de la rue Saint-Honoré fut désaffectée, l'Administration départementale transféra l’instrument de cette église à St Philippe du Roule. Le transfert fut réalisé par le facteur Somer mais les travaux trainèrent en raison de la lenteur d’achèvement de la tribune et il fallut attendre 1799 avant que l'instrument puisse être en état de servir. Après le Concordat, un relevage fut effectué en 1809, par Pierre-François Dallery. Agrandi une première fois en 1834 par John Abbey, l'orgue fut entièrement reconstruit par Merklin 27 ans plus tard. L'instrument fut inauguré le 15 mai 1861 par Renaud de Vilbac, Hocmelle et Lemmens. En 1903, Charles Mutin posa un orgue totalement neuf. Le nouvel instrument, qui comptait 37 jeux, fut inauguré par Charles-Marie-Widor. Mutin conserva néanmoins le buffet du Positif qui devint postiche. En 1923, l'instrument fut relevé, réharmonisé et modifié par Abbey père et fils, sous la direction d'Henri Mulet, alors organiste titulaire, qui y appliqua avec le plus grand succès sa théorie sur la composition rationnelle des pleins jeux; il y fit ajouter un bourdon de 32', et plusieurs jeux de mutation. En 1991, l'instrument a été complètement reconstruit par la Maison Renaud.