Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Saint Jacques

Saint Christophe

de la Villette

6, place Bitche, 75019 Paris

1860 - Suret

1900 - Mutin

1942 - Michel-Merklin-Kuhn

1983 - Gonzalez

1998/02 - Dargassies

III/53 (35) - traction électrique- composition

Organiste titulaire Guy Didier Concerts Rarement

Messes avec orgue

Samedi 18h30; Dimanche 10h30 Vidéo -
L’église de style néoclassique est construite entre 1841 et 1844 par l'architecte Paul-Eugène Lequeux (1806-1873). Le chœur est élargi lors des travaux de 1930 à 1933 par l'architecte Dubos.
L’orgue a été construit par Suret autour de 1860 (à deux claviers et pédalier, 25 jeux). Reconstruit par Mutin-Cavaillé-Coll au tout début du XXème siècle, Michel-Merklin & Kuhn électrifia la transmission des notes en 1942 et appliqua le système pneumatique à celle des jeux; en outre le Récit fut enlevé du buffet et disposé sur l’un des côtés de la tribune (à droite lorsqu’on regarde l’orgue). Un clavier «Positif» fut prévu à la console mais ne fut pas installé faute de crédits; et il en fut de même pour la Flûte 16. En 1983, Gonzalez fut remplacé les transmissions pneumatiques des jeux par des moteurs électriques. En 1998-2002, une restauration et l’agrandissement fut effectuées par Dargassies : remplacement des deux sommiers très endommagés du Récit par un seul sommier neuf l’ajout d’un Plein-Jeu ainsi qu’une Voix Humaine au Récit le Récit (à droite lorsque l'on regarde l'instrument) est désormais équipé de deux séries de jalousies commandées séparément (de face et de côté). l'installation du 3e clavier ‘solo’ (à gauche lorsque l'on regarde l'instrument) en lieu et place du Positif, prévu par Merklin & Kuhn, mais pas réalisé, avec en particulier un brillant Tuba Mirabilis 16, 8 et 4 (à diffusion sonore horizontale) ; s'y est également adjoint un Grand Cornet, répondant à celui décomposé du Récit, ainsi que des fonds plus "affirmés" (Flute Majeure) et une Clarinette de 8 avec une extension en Doucaine 16. les sommiers existants ont été remis à neuf et les buffets entièrement restaurés (Grand Orgue et Récit) et créé (Solo) remplacement des transmissions électriques par un dispositif Solid State inclusion des combinaisons ajustables (512) créatrion des souffleries séparées (et isolées acoustiquement) pour les claviers renouvellement du câblage Le grand Orgue a été peu modifié - sinon une réharmonisation et sommier refait à nef Faute de place (et d'argent), la Bombarde de 16 a reçu une extension numérique en Bombarde 32; il en va de même pour la flute 16 et la Soubasse 32. Plus d’information Plaquette d’orgue
Tuba Mirabilis à gauche; photo Guy Didier
Console (photo Guy Didier) Buffet (photo Jeroen de Haan)
Les orgues de Paris

Saint Jacques

Saint Christophe

de la Villette

6, place Bitche, 75019 Paris

1860 - Suret

1900 - Mutin

1942 - Michel-Merklin-Kuhn

1983 - Gonzalez

1998/02 - Dargassies

III/53 (35) - traction électrique-

composition

ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES
L’orgue a été construit par Suret autour de 1860 (à deux claviers et pédalier, 25 jeux). Reconstruit par Mutin-Cavaillé-Coll au tout début du XXème siècle, Michel-Merklin & Kuhn électrifia la transmission des notes en 1942 et appliqua le système pneumatique à celle des jeux; en outre le Récit fut enlevé du buffet et disposé sur l’un des côtés de la tribune (à droite lorsqu’on regarde l’orgue). Un clavier «Positif» fut prévu à la console mais ne fut pas installé faute de crédits; et il en fut de même pour la Flûte 16. En 1983, Gonzalez fut remplacé les transmissions pneumatiques des jeux par des moteurs électriques. En 1998-2002, une restauration et l’agrandissement fut effectuées par Dargassies : remplacement des deux sommiers très endommagés du Récit par un seul sommier neuf l’ajout d’un Plein-Jeu ainsi qu’une Voix Humaine au Récit le Récit (à droite lorsque l'on regarde l'instrument) est désormais équipé de deux séries de jalousies commandées séparément (de face et de côté). l'installation du 3e clavier ‘solo’ (à gauche lorsque l'on regarde l'instrument) en lieu et place du Positif, prévu par Merklin & Kuhn, mais pas réalisé, avec en particulier un brillant Tuba Mirabilis 16, 8 et 4 (à diffusion sonore horizontale) ; s'y est également adjoint un Grand Cornet, répondant à celui décomposé du Récit, ainsi que des fonds plus "affirmés" (Flute Majeure) et une Clarinette de 8 avec une extension en Doucaine 16. les sommiers existants ont été remis à neuf et les buffets entièrement restaurés (Grand Orgue et Récit) et créé (Solo) remplacement des transmissions électriques par un dispositif Solid State inclusion des combinaisons ajustables (512) créatrion des souffleries séparées (et isolées acoustiquement) pour les claviers renouvellement du câblage Le grand Orgue a été peu modifié - sinon une réharmonisation et sommier refait à nef Faute de place (et d'argent), la Bombarde de 16 a reçu une extension numérique en Bombarde 32; il en va de même pour la flute 16 et la Soubasse 32. Plus d’information Plaquette d’orgue
Organiste titulaire Guy Didier Concerts Rarement

Messes avec orgue

Samedi 18h30; Dimanche 10h30 Vidéo -
Tuba Mirabilis à gauche; photo Guy Didier