Les orgues de Paris
ORGUES DE PARIS 2.0 © 2021 Vincent Hildebrandt ACCUEIL LES ORGUES

Cathédrale

Saint Louis

des invalides

2, avenue de Tourville, 75007 Paris

1687 - Thierry

1693/1718 - Julien Tribuot

1761 - Clicquot

1806 - Somer

1853 - Gadault

1921 - Abbey

1957/62/80 - Beuchet-Debierre

2012 - Dargassies*

III/58 (54) - traction électrique- composition*

* au Récit, le Plein jeu n’a plus que 3 rangs et la Cymbale 2 rangs.
Construit à la demande de Louis XIV, l'Hôtel des Invalides a été achevé en 1676 et abritait jusqu'à 4 000 anciens combattants. À l'origine, seul un certain nombre de casernes étaient prévues pour accueillir les soldats blessés, mais le roi Louis XIV a choisi une conception de l'architecte Libéral Bruant qui consistait en un grand bâtiment doté d’une cour royale et une église. Le dôme a été construit par Jules Hardouin Mansart d'après les plans de Libéral Bruant, l'architecte de l'Hôtel des Invalides. Le dôme de 107 mètres de haut, a été achevé en 1690, la chapelle en 1735. L’église Saint-Louis était connue sous le nom de chœur des retraités, mais plus tard appelée l'église des soldats. Les soldats devaient assister à la messe quotidienne ici. Le dôme, quand à lui, était prévu pour le roi. Les deux espaces étaient séparés par le grand Maitre-Autel qui était conçu pour dire la messe des deux cotés. Lorsque le dôme accueilli les cendres de Napoléon, en 1840, l’église des soldats fut séparée par une paroi de verre. Actuellement, l’église est le siège du diocèse des armées et est de ce fait, une cathédrale. De nombreuses messes commémoratives importantes s’y déroulent.
Photo: Jeroen de Haan Le dessin du magnifique buffet de la cathédrale Saint- Louis-des-Invalides (un des rares buffets de style Louis- XIV à Paris) est attribué à Jules Hardouin-Mansart et exécuté par l’ébéniste Germain Pilon. Le Positif et Grand-Orgue sont superposés au lieu d'être séparés par la console. L'instrument a été construit à l’origine, par Alexandre Thierry (1687), facteur d’orgues « du roy ». La composition, répartie sur 4 claviers et 37 jeux, avait été élaborée par Nicolas Lebègue. Reçu, le 23 mars 1687, par Guillaume G. Nivers et Robert Clicquot, il fut ensuite entretenu par le facteur Julien Tribuot et contentieusement entretenu tout au long du XVIIIème siècle par la famille Clicquot. Gravement endommagé lors d’une explosion de la poudrière de Grenelle, il resta hors service jusqu’à la réouverture de l’église pour le culte, en 1806, où il fut remis en état par le facteur Somer qui augmenta l’étendue des claviers. Des révisions importantes ont été effectuées par Charles Gadault en 1853 et Béasse en 1897. Après la guerre, l’organiste titulaire Bernard Gavoty fit reconstruire l’instrument par Beuchet-Debierre en 1955-1957. Debierre réintégra 11 jeux de l’orgue initial de Thierry, 15 jeux placés par Gadault, principalement des anches et flûtes dans la pédale. En 2012, Dagassies a achevé des travaux complets de maintenance et de restauration de l’instrument.
Organiste titulaire Susan Landale, Philippe Brandeis & Eric Ampeau Organistes célèbres ayant illustré l’orgue : Bernard Gavoty ( 1942-1980), François Tricot Concerts Parfois

Messes avec orgue

Dimanche à 11h Vidéos Philippe Brandeis
Une photo ancienne des Invalides où l'on distingue l'ancienne console avant les travaux de Beuchet Une gravure probablement dessinée par Germain Pillon au moment de la construction de l'orgue
Les orgues de Paris

Cathédrale

Saint Louis

des invalides

2, avenue de Tourville, 75007 Paris

1687 - Thierry

1693/1718 - Julien Tribuot

1761 - Clicquot

1806 - Somer

1853 - Gadault

1921 - Abbey

1957/62/80 - Beuchet-Debierre

2012 - Dargassies*

III/58 (54) - traction électrique-

composition*

* au Récit, le Plein jeu n’a plus que 3 rangs et la Cymbale 2 rangs.
ORGUES DE PARIS 2.0 © Vincent Hildebrandt LES ORGUES
Photo: Jeroen de Haan Le dessin du magnifique buffet de la cathédrale Saint- Louis-des-Invalides (un des rares buffets de style Louis-XIV à Paris) est attribué à Jules Hardouin-Mansart et exécuté par l’ébéniste Germain Pilon. Le Positif et Grand-Orgue sont superposés au lieu d'être séparés par la console. L'instrument a été construit à l’origine, par Alexandre Thierry (1687), facteur d’orgues « du roy ». La composition, répartie sur 4 claviers et 37 jeux, avait été élaborée par Nicolas Lebègue. Reçu, le 23 mars 1687, par Guillaume G. Nivers et Robert Clicquot, il fut ensuite entretenu par le facteur Julien Tribuot et contentieusement entretenu tout au long du XVIIIème siècle par la famille Clicquot. Gravement endommagé lors d’une explosion de la poudrière de Grenelle, il resta hors service jusqu’à la réouverture de l’église pour le culte, en 1806, où il fut remis en état par le facteur Somer qui augmenta l’étendue des claviers. Des révisions importantes ont été effectuées par Charles Gadault en 1853 et Béasse en 1897. Après la guerre, l’organiste titulaire Bernard Gavoty fit reconstruire l’instrument par Beuchet-Debierre en 1955- 1957. Debierre réintégra 11 jeux de l’orgue initial de Thierry, 15 jeux placés par Gadault, principalement des anches et flûtes dans la pédale. En 2012, Dagassies a achevé des travaux complets de maintenance et de restauration de l’instrument.
Organiste titulaire Susan Landale, Philippe Brandeis & Eric Ampeau Organistes célèbres ayant illustré l’orgue : Bernard Gavoty ( 1942-1980), François Tricot Concerts Parfois

Messes avec orgue

Dimanche à 11h Vidéos Philippe Brandeis